mercredi, mars 16, 2011

ÊTRE ET CONSCIENCE: Cheikh Khaled Bentounès

"Il est probable que la nature a préparé certains êtres à recevoir plus que d’autres. C’est leur destin et ils n’y ont aucun mérite. C’est un choix établi par une Volonté supérieure qui nous dépasse. L’être chemine mais tout cela est déjà préétabli. La voie est déjà tracée et nous ne faisons que la suivre. Nous posons nos pas ici et pas ailleurs. Nous sommes les artisans, c’est nous qui faisons, donnons et parlons. Mais ce n’est qu’après que nous nous apercevons qu’il y avait là un Vouloir et qu’il fallait passer par ce chemin-là et non par un autre. Nous pouvons dire qu’il existe un libre arbitre, mais tellement éphémère ! Lorsque nous faisons le bilan de notre vie, si nous avions véritablement le libre arbitre, nous n’aurions choisi que les choses qui nous sont favorables. Or, combien de fois n’accomplissons-nous pas des actes qui nous nuisent, que nous jurons de ne plus commettre et que nous répétons cependant. Le chercheur spirituel ne doit avoir aucune prétention. Lorsqu’il emprunte la voie, il doit simplement faire ce qu’elle lui demande. Le reste est entre les mains de Dieu mais il faut bien sûr le désirer. En fait, n’est-ce pas Lui qui nous a désirés avant qu’on Le désire ? Qui a désiré le premier ?
Nous sommes tellement immergés dans le monde sensible et séduits par ses formes changeantes et variées que nous vivons dans un état permanent d’ivresse et d’oubli. Notre conscience, complètement engluée dans les réalités sensibles, perd le contact avec ce qui est essentiel pour la nourrir. La plupart du temps, nous sommes complètements absorbés par nos soucis et nos activités quotidiennes pour gagner notre vie. En nous détournant ainsi du Vivant, nous négligeons et sacrifions l’aspect le plus essentiel de notre être."

Pour lire la suite cliquer sur le titre de cet article ou aller à la source : Être et Conscience.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire