lundi, mai 28, 2012

Christian Buono - le poète pédagogique

Voici un témoignage qui résume, on ne peut mieux, l'œuvre de Christian Buono disparu récemment. C'est un témoignage de mon ami d'enfance Ali Raache qui, tout comme moi, garde une certaine nostalgie de cette grande époque d'espérance qui a suivi l’indépendance de l’Algérie.



" Christian Buono était vraiment exceptionnel. Je garde de lui des souvenirs d'un homme d'apparence sévère. Mais, lorsqu'on l'approchait, il était d'une gentillesse extraordinaire. J'avais commencé à rédiger un témoignage que je devrais transmettre à sa fille à l'occasion de l'hommage qui lui a été rendu au Centre Culturel Algérien de Paris, mais hélas! je me suis pris un peu en retard.
" J'avais à peine 10 ans (fin 1962-début 1963), j'étais inscrit en CE2 à l'école de garçons Bérardi de la cité La Montagne. Monsieur BUONO était alors directeur de l’établissement. Il était en même temps le maître pour les élèves du CM2. Il dégageait, pour nous qui le voyions de loin, un air de sévérité à vous couper les jambes, tant par sa présence durant les heures de récréation, que par la main de fer avec laquelle il tenait l'école. Je me demandais à ce moment-là,  ce qui m'arriverait une fois en CM2.
" En CM1, j'avais comme maître, M. Jean Pierre AUDIN, lui aussi, un gars exceptionnel et qui m'avait marqué à jamais. Il était adorable comme tout.
"Arrivé enfin , en CM2, c'est là que j'ai découvert la vraie nature de monsieur BUONO, un homme aimable, paternel, cependant sérieux et intransigeant dans le travail. Il n'a suffi que quelques mois pour que je devienne son chouchou.
" Je retiens surtout de monsieur BUONO ses actions en faveur de la population de notre quartier pauvre et populeux : campagnes d'assainissement, d'embellissement et de reboisement. Il était aussi à l'origine de la création de la section JFLN du quartier et du club de foot-ball, le CRM.
" Mais, les actions les plus importantes auxquelles il a contribué, à la sortie de la guerre, sont la lutte contre la sous-alimentation des élèves par la distribution quotidienne et obligatoire du lait chaud et du pain à la confiture, que d'ailleurs, je n'aimais pas, mais que je devrais prendre malgré moi. La construction de la cantine scolaire qui a été inaugurée par le défunt président Ben Bella m'est restée vivace dans ma mémoire. Il ne faut pas oublier la contribution de monsieur BUONO dans la lutte contre certaines maladies qui faisaient à cette époque-là des ravages en milieu scolaire ( tuberculose, galle, trachome, poliomyélite, etc. ).
" Par ce modeste témoignage, je voudrais saluer L'HUMAIN qu'était Christian Buono.
" Adieu maître ! Adieu l'ami ! "

Plus :


3 commentaires:

  1. Anonyme6:41 a.m.

    Saisissant ton témoignage mon ami ALI;
    nous autres qui étions dans l'autre école primaire de la Cité la Montagne (l'ancienne école ou licoule lakdim comme on l'appelait), entendions déjà parler du maître BUONO.
    Maître BUONO était connu et reconnu de tous.
    Même ceux qui ne fréquentaient plus l'école le connaissaient et avaient beaucoup de respect pour lui.

    Bénalia DEGHIM
    n'était-ce pas lui, qui nous ramenait au profit des enfants de toute la cité,les soirs d'été, le cinéma mobile (cinéma du mur ou cilima ntaa el hayt)
    il était totalement engagé dans la vie sociale de la cité, jusqu'au jour de son départ en Juin 1965, départ qui fut regretté par tous.

    RépondreEffacer
  2. Anonyme10:50 a.m.

    Dahmane Badaoui

    Moi j avais 10 ans quand Monsieur Buono a quitte l Algerie et ce n est qu a travers son livre L Olivier de Makkouda que j ai su les sacrifices qu il a consentit pour l algerie.
    Je me souviens aussi de la venue de feu president Ben bella a la cite et ca c etait grace a Monsieur Buono.
    Pour l anecdote je me suis tjrs souvenu de Monsieur Buono mais je ne me souviens meme pas du nom du Directeur qui l a remplace en 1966, tellement Monsieur Buono nous a marque (et toute la population de Cite la Montagne) par sa discipline, sa rigueur.Il etait un GRAND HOMME et il restera a jamais vivant dans nos esprits
    Repose en paix Monsieur Buono

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Dahmane pour ton témoignage.

      Effacer